Festival Astropolis #24 : une programmation nuit extatique en tous points

Alors que les capitales européennes continuent de capitaliser leur poids dans la scène électronique, en France, la Bretagne s’apparente de plus en plus à une terre promise pour la techno et ses dérivés. De l’Ille-et-Vilaine au Morbihan, en passant par les Côtes d’Armor et le Finistère, les événements audacieux se multiplient considérablement : Echap, Visions, Leonard, Made, Capsule… Le tout dans les pas de grands comme Astropolis.

Astropolis fait indéniablement partie des festivals électroniques les plus mythiques de l’Hexagone. Depuis ses premiers pas en 1995, le Finistère vibre au rythme d’une programmation éclectique progressivement déployée de raves illégales au manoir de Keroual, puis à une multitude de lieux brestois, de la seule édition en juillet à une deuxième en janvier. Un développement tentaculaire loin de s’essouffler, et le line-up de ce 24ème rendez-vous estival en est une preuve.

Niveau tête d’affiches, on retrouve les mastodontes du milieu : Laurent Garnier, Nina Kraviz, Modeselektor (live), Agoria (live), LSD – Luke Slater, Steve Bicknell, Function – (live), Dax J, Ancient Methods, Manu Le Malin (The Driver) et Elisa Do Brasil. Certains d’entre eux étant des habitués, comme Manu Le Malin et Elisa Do Brasil, le voltage de leurs performances devrait être maximal.

La relève de la scène électronique actuelle est également conviée et sera représentée par Avalon Emerson, Peter Van Hoesen, Doc Daneeka b2b Medlar, Molly, ou encore [KRTM] (live). De belles surprises figurent aussi dans la programmation : Jasss, LAVAL – Electric Rescue, Kmyle – (live), 14anger, Throwing Snow, Not Waving (live) ou encore ISR – Lenny Dee, Satronica, Malke – (live) et Otto Von Shirach (live).

Sans être exhaustive, cette liste constitue déjà un aperçu de l’extraordinaire expérience sonore qui attend les festivaliers d’Astropolis, mettant de côté l’habituelle dichotomie techno-house au profit d’un métissage constitué aussi bien d’EBM que de breakbeat, de drum’n’bass, de hardcore ou d’électro expérimentale. La Bretagne comporte décidément plein de trésors.

– M.L.

2 places à gagner pour la nuit au Manoir de Keroual. Pour cela, likez les pages de La Carte Son et d’Astropolis puis envoyez un mail à participez@lacarteson.fr avec le nom de l’événement en objet.

Retrouvez la programmation complète juste ici.

Crédit photo (la une) : Jacob Khrist

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *