Une fête techno/micro en hangar sur deux scènes pour la reforestation de la planète

© Denis Rutkovsky

C’est le leitmotiv d’un tout nouveau collectif, Organïk, qui entre dans le monde resserré des fêtes à dimension sociale et solidaire. Cette structure, formée par les collectifs Pisica et Fée Croquer, propose ainsi de contribuer à la prise de conscience écologique et travaille main dans la main avec deux associations, Pur Projet et Reforest’Action. Pour chaque place vendue, un arbre sera donc planté quelque part.

Organïk invite également les participants à connaître l’impact environnemental d’une fête à un niveau micro et macro en fournissant, à la fin de chaque événement, les chiffres de l’impact carbone généré par la fête. Parce que, oui, vos pas de danse ont évidemment un impact – tout comme les clopes que vous jetez par terre et les gobelets en plastique que vous utilisez. D’ailleurs, tous les gobelets seront en carton recyclé et c’est Triple D qui s’occupera de la scéno et des coins chill avec sa scéno en palettes.

Ada Kaleh

« L’esprit libertaire des soirées warehouses industrielles n’en reste pas moins présent », précise le communiqué de presse. « Organïk se veut fidèle à la ligne artistique des raves des années 90 avec une touche éco-responsable ». Vous aurez donc bien affaire à une fête dans une spacieuse warehouse inexploitée afin que, comme d’habitude, la liberté soit de mise. Mais pas de n’importe quelle façon puisque chaque participant sera invité à garder en tête que la planète, ça se respecte – et même si celle-ci prend la forme d’un grand hangar.

Sur deux scènes, l’une micro, l’autre techno, avec deux bouillants guests internationaux : le virtuose Ada Kaleh et le puissant Subjected. Plus deux autres secret guests qui seront annoncés prochainement. La scène locale est quant à elle représentée par Fatzo (live), Saar, Mat Matte, Lowrack (live), K.U.S.S., Lacchesi et Jusai. Tout un tas d’activités sensorielles et réflexives sur le thème de la nature sont en aussi prévues. La danse verte, quoi. Vous nous promettez, par contre, que vous ne rentrerez pas en Uber Van, hein ?

– V.T.

Plus d’informations juste ici. On vous fait aussi gagner quelques places : likez notre page et envoyez-nous un mail à participez@lacarteson.fr. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *