Nostromo prend le contrôle de toute La Bellevilloise pour une carte blanche à deux excitants labels

Après la grande réussite de leur premier festival, et ce malgré les déboires initiales de changement de lieu, on n’avait plus eu de nouvelles de Nostromo. Jusqu’à ce que le crew annonce l’organisation d’une soirée sur les deux scènes de La Bellevilloise ce mercredi (veille de jour férié), avec une prog’ qui demeure celle de l’esprit du festival : un subtil mélange de techno et de house aux influences spatiale. Une Drone Night, quoi, dénomination de cette nouvelle entité.

Pour une soirée dans ce style, le premier apport non-négligeable est que cette esthétique musicale n’a vraiment pas l’habitude de pénétrer l’antre de La Bellevilloise. Pour ce public, ça sera donc presque une première. Et avec son fumoir extérieur et ses deux scènes – l’une en bas, dans le club, l’autre en haut, dans le forum – on ne risque pas de se sentir étouffé. Le deuxième apport, évidemment, c’est le line-up, rigoureux et soigné.

Onur Özer, patron.

Deux cartes blanches ont été confiés à Opaq Records, qui en une sortie a montré que la rave techno a encore des choses à dire (sans compter leur deuxième sortie que nous avons eu le privilège d’écouter), et Casa Voyager, qui dans la même veine parvient à rassembler l’intégralité des influences électroniques européennes dans un tout jeune catalogue. Les deux labels ont choisi de convier Onur Özer et Luca Lozano pour les représenter – et là, faut-il rajouter quelque chose d’autre ? Dockside Records complète la programmation.

Plus d’informations juste ici. On vous offre quelques places : pensez à nous envoyer un mail à participez@lacarteson.fr et à liker notre page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *