Fête de la zik : AudioCult prend le maquis des rues lyonnaises pendant douze heures

Comme on écrit plus qu’un article par semaine, on se permet de ne parler qu’exclusivement des trucs qui nous branchent vraiment et pour lesquels on peut gratter des listes. Dans le cadre de cet article, pas de bol, c’est gratuit mais ça détonne : un open-air à Lyon pour la fête de la musique qui nous a étonné par sa puissance de feu, et pas seulement parce que le flyer (dessiné par Philippe Caamano et pensé par Louis Cordelier) nous a grillé les yeux. Tiens, prends ça :

Donc voici la fête musicale organisée par AudioCult, un nouveau collectif lyonnais qui fait le taf au poil, pour le solstice d’été aka la fête où les limites sont franchies dès 15h de l’après-midi. Heureusement, cette année, ça tombe un vendredi. Le lieu ? Alors là, aucune idée. C’est à Lyon, quelque part. Vous verrez bien. Ca commence à l’heure de l’apéro, midi, et ça termine à l’heure que vous voulez – officiellement deux heures tout de même.

Sur le line-up, que des trafiquants, des bandits et des amazones : le label-maison Lumbago, fort de ses sorties pour gros-calibres (avec Canza et Bailly pour mouiller le maillot), un invité secret du label marocain en vogue Casa Voyager (hmmmmm), un b2b turfu entre Mare d‘Opaq Records et Ulric d’AudioCult (chaud), le taulier Mohamed Vincente et ses disques-clés (check son label Basse Resolution), un autre b2b entre SELA et Aladdin (ça a l’air sympa), un live de breaks mystiques par Machka(e), musicompoductricienne aux ailes bientôt déployées sur toute la planète, Slimovic (étrange scientifique) et enfin Nikka d’Holly Warmness (!). Bar petit prix, restauration coquine, plein-air. Ok Lyon, on arrive.

Plus d’infos ici. On n’offre pas de places, c’est gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *