Possession

Possession

Réconcilier les publics queer et techno dans les caves humides du Gibus Club, c’est le pari de Possession, un nouveau collectif à l’esthétique mystérieuse qui tire son nom d’un film de Zulawski. Au coeur de Paris, de minuit à midi, cette soirée/after – ou, le plus souvent, les deux en même temps -, fait bouger les lignes identitaires de la nuit parisienne – et les sets de leurs résidentes, Parfait, valent à eux seuls le détour.

logo-facebook copie